Duel Léon Blum vs. Pierre Veber, 1912

 

“On the dueling grounds, Monsieur Pierre Veber exhibited the most elegant bravery. When he fought with Robert de Flers, I was in directing the fight…”

When I arrived, I found Veber in a bicycle shed, writing quickly. He said: “I’m revising not my will, but an important article for the New York Herald; so do me the favor to draw out the preparations a little… I’ll probably get a hit on the front arm that will stop me from writing, so you understand!”

Having at last finished the article, he took his sword, put himself on guard facing Robert de Flers (the Academician and father of Philippe de Flers) and immediately attacked with a frenzy. Soon after, he indeed received a stop hit on the hand that prevented him from using the pen for a while!

On October 14, 1912, I saw him again, heroic really, facing off against Monsieur Léon Blum, whom he had seriously provoked and who was a highly trained fencer. As a matter of fact, from a fencing perspective, Pierre Veber brought little more to the field than his courage.

[The fight would take place on an area of thirty meters. Two minutes rest was allowed after each round. The duel would terminate when the witnesses attested to an injury.]

Mr. Léon Blum attacked strongly and almost every thrust singed Veber’s shirt, without actually injuring him. Two thrusts passed along his neck, right and left, leaving a mark. Pierre Véber kept himself on guard with indifference, just as if he didn’t just see death pass close by. He even managed to land a stop hit that almost was a fatal hit!

Finally, Veber received a dégagement to his chest that luckily only creased a rib and stopped the fight…

I’ve never seen a man dead on the terrain, but I was close that day!

Notes: 

93899000_2641043802885817_5781800315774828544_o

Jean-Joseph Renaud executing a rassemblement with stop hit to the leg

The Director of the duel Blum vs. Weber was Jean-Joseph Renaud (16 January 1873 – 8 December 1953), a French fencer who competed at the 1900 and 1908 Olympics.

He authored the books and L’Escrime, Paris: Coll. Sports Bibliothèque, 1911; La Défense dans la rue (1912), and Traité d’ Escrime Moderne, Paris, 1928. He refereed many duels (including ones involving Clemenceau and, as seen above, Léon Blum) and fought at least 15 himself (being a fencing master, all but 4 were fought with pistols; he was victorious in all of them)

Sources:

Renaud, Jean Joseph.   Mémoires d’un épéiste, unpublished typescript w/ hand-written corrections by the author; not dated. (Collection Gerard Six.)

“L’élégant courage de Pierre Veber”.

M. Pierre Veber déployait sur le pré, la plus élégante bravoure. Quand il se battit avec Robert de Flers, je dirigeais le combat. En arrivant, je trouvais Veber dans une cabine de cycliste, en train d’écrire hâtivement :

“Je rédige, me dit-il, non mon testament, mais un article important pour le New York Herald; alors, rendez-moi donc le service de faire durer un peu les préparatifs… Je recevrai sans doute un coup à l’avant bras qui m’empêchera d’écrire, alors vous comprenez !”

Ayant enfin signé l’article, il prit son épée, vint se placer devant Robert de Flers (l’Académicien et père de Philippe de Flers) et attaqua aussitôt avec frénésie. Peu de temps après, il recevait effectivement un arrêt à la main qui l’empêcha de prendre la plume quelques temps !

Je l’ai revu, héroïque vraiment, devant M. Léon Blum, qu’il avait gravement provoqué et qui était un épéiste très entraîné. En fait d’escrime, Pierre Veber n’apportait guère sur le terrain que son courage.

M. Léon Blum attaqua avec véhémence et presque chaque coup trouait la chemise de Véber mais sans blesser. Deux coups d’allonge passèrent le long du cou, à droite et à gauche, laissant une marque. Pierre Véber se remettait chaque fois en garde avec indifférence, comme s’il ne venait pas de voir la mort passer. Il réussit même un arrêt qui faillit être un arrêt de mort !

Enfin, Veber reçut en pleine poitrine un dégagement qui, par bonheur, ne fit que froisser une côte et permit d’arrêter le combat …
Je n’ai jamais vu mort d’homme sur le terrain, mais j’en ai été bien près ce jour là !

Le Figaro, Oct 15, 1912:

Une violente altercation a eu lieu le 11 octobre 1912 à la répétition des couturières du théâtre des Arts entre M. Pierre Veber, l’auteur de Une Loge pour «Faust», la pièce qu’on répétait, et M. Léon Blum, le critique du Matin. M. Pierre Veber protestait contre la présence de M. Léon Blum à la répétition de sa pièce. De là l’incident.

On nous communique les procès-verbaux de la rencontre qui a eu lieu le 14 octobre 1912 entre MM. Pierre Veber et Léon Blum, et qui était la conséquence de l’incident survenu au Théâtre des Arts vendredi 11 octobre 1912 et que nous avons relaté.

À la suite d’un incident survenu dans un théâtre, M. Léon Blum, s’étant jugé offensé, a chargé M. Georges de Porto-Riche et M. Stéphane Lauzanne de demander à M. Pierre Veber une réparation par les armes.

De son côté, M. Pierre Veber a constitué comme témoins M. Alfred Capus et M. Alfred Basset et, d’un commun accord entre les parties, une rencontre a été retenue inévitable.

Celle-ci aura lieu lundi 14 octobre 1912 à 11 heures du matin, aux environs de Paris. L’arme choisie a été l’épée et les conditions du combat seront les suivantes:

Reprise de deux minutes avec repos égal. Champ de trente mètres qui sera une fois rendu. Le combat sera dirigé par M. Joseph Renaud, qui a bien voulu accepter cette mission. Il cessera sur l’avis des témoins du blessé.

Conformément au procès-verbal ce dessus, la rencontre a eu lieu le lundi 14 octobre 1912, au vélodrome du Parc-des-Princes. À la troisième reprise, M. Pierre Veber a été atteint au côté droit et ses témoins ont déclaré qu’il était en état d’infériorité.

En conséquence, le combat a été arrêté. Les docteurs Gosset et Ischwaal assistaient les combattants.

La rencontre fut particulièrement animée et les adversaires, à l’issue du combat, ne sont pas réconciliés.

Nous sommes heureux d’annoncer que la blessure de M. Pierre Veber ne présente point de gravité.

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.